Retour liste compagnies

LE BRUIT DES COUVERTS

Julien Geskoff

Trois ans de formation à la Comédie de St-Etienne m’ont permis de créer avec l’ensemble de ma promotion un collectif d’acteurs (le théâtre la Querelle) au sein duquel j’ai développé, d’une part, mon métier de comédien, et d’autre part, le métier de mettre en scène du théâtre. Au fil du temps, j’ai pu rechercher des théâtres partenaires et développer mes spectacles, enseigner le jeu sous forme de stages de théâtre et d’écriture auprès de différents publics (lycées, centres sociaux, maisons d’arrêt…).

Je suis attaché à mes collaborations avec d’autres artistes (Pierre Maillet, Johanny Bert, Marijke Bedleem…) avec qui j’ai découvert, dans la durée, une complicité artistique riche, et avec lesquels j’ai rencontré des publics différents et des territoires nouveaux.
Aujourd’hui, je crée LE BRUIT DES COUVERTS : une compagnie avec laquelle je souhaite continuer de développer mes projets dédiés au spectacle vivant.
My girl (2004 – hommage à Fassbinder), Marhles hôtel (2006), Je suis armé d’une incroyable patience (2008), J’ai fait une belle croisière avec Jean-Pierre (2011), La Même Espèce (2013-14) … sont des spectacles qui développent les thèmes du lien familial, amoureux ou social, la relation à l’autre, la relation à soi-même. De ces lignes se dégagent les thèmes récurrents de la fragilité (quand elle éclate ou se cache), le non-dit (quand il fait du bruit), et la solitude (quand elle est inévitable).

Le Bruit des couverts

Lorsque j’ai créé la compagnie en 2012, je me suis interrogé sur ce qu’était pour moi « faire des spectacles ». Parce que ça m’a d’abord clouer le bec. Raconter des histoires a été une des raisons déterminantes, certainement. Des histoires touchant à l’intime, pour m’amuser à le reconstruire tant dans son état brut que son aspect fantasmé. Il est impossible de tout dire, maîtriser, élucider. J’aime ce théâtre-là, celui qui ne sait pas résoudre les mystères qui existent dans (ou entre) les individus, mais qui a le pouvoir de les faire émerger. Ce théâtre qui ne nous prépare absolument pas au pire mais qui nous le laisse pressentir. Ce théâtre qui sait offrir des moments suspendus avant que ça ne vrille : où  l’on marche sur des oeufs avant que ça n’explose, où l’on peut tracer le passage de l’équilibriste avant qu’il ne bascule. Que ce même théâtre puisse enfin susciter un étonnement béat, heureux, consternant ou enfantin, sans que l’on sache pourquoi. Qu’il sache déployer des énergies et des émotions qui nous percutent de plein fouet jusqu’à nous clouer le bec.
A travers les différentes créations de la compagnie, Le bruit des couverts a collaboré avec plusieurs partenaires : Le Polaris (Corbas), La Scène Nationale 61 (Alençon), Théâtre La Mouche (Saint Genis Laval), L’Echappé (Sorbiers), L’Arc (Scène nationale du Creusot), Le Lavoir Public (Lyon)…

La compagnie est en résidence au Polaris de Corbas de 2015 à 2018. 

DANDIN

L’histoire

Georges Dandin, riche fermier, désire s’élever à un rang social plus haut et plus estimé que le sien, et signe avec des nobles ruinés le pacte suivant : en échange de sa fortune qui épongera les dettes des Sotenville, Georges Dandin recevra un titre de noblesse, « Georges de la Dandinière », et accédera, par le mariage avec leur fille Angélique, au monde des nobles qu’il ambitionne d’appartenir.C’est par cette signature que Georges débutera sa longue et effroyable descente aux enfers.
« Georges Dandin » de Molière est une farce cruelle qui règle en trois actes la descente aux enfers d’un homme en quête de reconnaissance et d’identi cation sociale et qui chute au milieu d’un monde où l’on défend « bec et ongles » ses intérêts propres. « chercher sa place » et « se battre contre sa condition » sont des projets éprouvants dont Georges ne sortira pas indemne, au point qu’il en perdra totalement la raison.

Distribution 

Mise en scène : Julien Geskoff
Avec Jean-Philippe Salério, Alizée Bingöllü, 
Louis Bonnet, Christine Brotons
Lumières et régie générale : Pierre Langlois
Collaboratrice artistique : Cécile Bournay
Création sonore : Orane Duclos
Scénographie et costumes : Amandine Livet

Production : Le Bruit des Couverts
Co-production : Association Le Polaris de Corbas, La Mouche-Théâtre de Saint-Genis Laval, Espace Albert Camus du Chambon-Feugerolles.

DANDIN

RÉSIDENCES DE CREATION
Du 13 au 23 novembre 2017 – Théâtre La Mouche (Saint-Genis-Laval)
Du 10 au 15 décembre 2017 – Centre Culturel le Polaris (Corbas)
Du 18 au 22 décembre 2017 – Théâtre La Mouche (Saint-Genis-Laval)
Du 26 décembre 2017 au 17 janvier 2018 – Centre Culturel Le Polaris (Corbas)

DIFFUSION
Du 18 au 19 janvier 2018 – Centre Culturel Le Polaris (Corbas)
23 janvier 2018 – Théâtre l’Astrée (Villeurbanne)
30 janvier 2018 – Théâtre La Mouche (Saint-Genis-Laval)
02 février 2018 – Espace Albert Camus (Le Chambon-Feugerolles)